A la mémoire de Lucien Koulischer (26 janvier 1935-9 avril 2021)


C’est avec tristesse que nous avons appris le décès du Professeur Lucien Koulischer.

Formé à la faculté de médecine de l’Université libre de Bruxelles, il fut l’un des pionniers de la génétique en Belgique et notamment de la cytogénétique.

En 1969, il fondait le centre de génétique de Loverval  (Charleroi) attaché à ce qui est aujourd’hui l’Institut de Pathologie et de Génétique  de Gosselies.

En 1973, il publiait en collaboration avec Jaroslav Cervenka le livre « Chromosomes in human cancer » (Ed.Robert  J.Gorlin) et, rapidement, il devait acquérir une réputation internationale dans l’analyse de la méiose masculine.

Il enseigna la génétique mais aussi l’épidémiologie et la physiologie de la reproduction aux facultés de médecine des Universités de Namur et de Mons avant de devenir Professeur de Génétique à l’Université de Liège.

Il a  aussi enseigné la génétique en Bulgarie après la chute du rideau de fer et au Rwanda après le génocide dans un pays totalement démuni.

C’est ainsi qu’il initia des milliers de futurs médecins à la génétique. C’était un enseignant unanimement apprécié et ses cours constituaient toujours de véritables évènements. Il était d’un dynamisme, d’un humour et d’un enthousiasme jamais pris en défaut.

C’était enfin un voyageur infatigable et un cinéaste de grand talent.

Jusqu’aux derniers jours de sa vie, il exerçait encore la fonction de conseiller scientifique auprès de "Rare Disorders Belgium" association faîtière dédiée aux maladies rares.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa nombreuse famille, à ses amis et à ses collègues. 

A la mémoire de Lucien Koulischer (26 janvier 1935-9 avril 2021)
Campagne nationale pour les maladies rares

Campagne nationale pour les maladies rares

A l'occasion de la journée internationale des maladies rares 2021, le 28 février,

En savoir plus
Avis Conseil Supérieur de la Santé: L'état actuel des technologies « omiques » et leur application clinique

Avis Conseil Supérieur de la Santé: L'état actuel des technologies « omiques » et leur application clinique

Dans cet avis…

En savoir plus
La discrimination génétique? Pas acceptable.

La discrimination génétique? Pas acceptable.

La société européenne de génétique humaine met en garde contre l'utilisation abusive…

En savoir plus
Un «no deal Brexit» pourrait avoir un impact néfaste sur 4 millions de personnes atteintes d'une maladie rare

Un «no deal Brexit» pourrait avoir un impact néfaste sur 4 millions de personnes atteintes d'une maladie rare

Un groupe d'experts du Royaume-Uni, coordonné par Dr. Marc Tischowitz de l'Université…

En savoir plus
Top