Un «no deal Brexit» pourrait avoir un impact néfaste sur 4 millions de personnes atteintes d'une maladie rare


Un groupe d'experts du Royaume-Uni, coordonné par Dr. Marc Tischowitz de l'Université de Cambridge, a écrit une lettre au magazine scientifique The Lancet pour adresser des conséquences possibles d'un Brexit sans accord.

Après tout, cette décision entraînerait à l'exclusion du Royaume-Uni des 24 réseaux européens de référence pour les maladies rares. Ces réseaux ont été créés pour améliorer le soin des patients atteints de maladies rares en partageant leur expertise au-delà des frontières européennes.

 

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse de l'Université de Cambridge et l'article dans The Lancet.

Un «no deal Brexit» pourrait avoir un impact néfaste sur 4 millions de personnes atteintes d'une maladie rare
Campagne nationale pour les maladies rares

Campagne nationale pour les maladies rares

A l'occasion de la journée internationale des maladies rares 2021, le 28 février,

En savoir plus
Avis Conseil Supérieur de la Santé: L'état actuel des technologies « omiques » et leur application clinique

Avis Conseil Supérieur de la Santé: L'état actuel des technologies « omiques » et leur application clinique

Dans cet avis…

En savoir plus
La discrimination génétique? Pas acceptable.

La discrimination génétique? Pas acceptable.

La société européenne de génétique humaine met en garde contre l'utilisation abusive…

En savoir plus
Un «no deal Brexit» pourrait avoir un impact néfaste sur 4 millions de personnes atteintes d'une maladie rare

Un «no deal Brexit» pourrait avoir un impact néfaste sur 4 millions de personnes atteintes d'une maladie rare

Un groupe d'experts du Royaume-Uni, coordonné par Dr. Marc Tischowitz de l'Université…

En savoir plus
Top